Critique Rétro #2 : Incassable

Publié le 21 Avril 2012

incassable haut

 

 

Bonjours à tous !

 

Alors, quel drôle d'article me direz vous ?  Et bien, ça fait un petit moment que rien n'a été posté sur le forum 1 mois et 1 jour précisement, alors voilà que je me pointe, après Prédator de mon réalisateur préféré, voici Incassable, un de mes films préféré de mon deuxième réalisateur préféré avec mon acteur préféré ! ça fait beaucoup de préféré n'est ce pas ? Vous allez très vite comprendre pourquoi, tel un sixième sens, ce film tenais une place particulière dans ma mémoire, mais je n'imaginais pas une seconde le déclic qui allais se produire au moment ou je l'ai revu, un film magistral, très grand, la critique risque d'être longue, mais je vais m'appliquer, car j'y tiens.

 

Pour commencer je vais faire un petit tour d'horizon, le réalisateur : M. Night Shyamala, sans conteste un des plus grand réalisateur de toute l'histoire du cinéma, un style hors du commun, rarement la filmographie d'un réalisateur n'a été autant garnis de chef d’œuvre, signes, incassable, le sixième sens... Autant de films qui ont marqué les esprit à leurs sortie, je reviendrais sur son style de réalisation plus tard. Continuons avec les acteurs principaux, je parle bien sûr des immenses Bruce Willis et Samuel L. Jackson, deux monstre du cinéma, les deux nous livre ici un jeux magnifique, portant leurs rôle merveilleusement bien, surtout Bruce Willis, cantoné d'habitude au rôle de Flic déchu, nous offre ici toute l'étendu de son jeux d'acteurs, surtout de son regard si particulier et porteur d’émotions incroyable, et ça Shyamala l'a bien compris, les prises de vues s'attarde souvent sur ce regard, jouant avec les émotions d'un Willis rarement aussi touchant dans son rôle, une merveille à contempler.

 

 

incassable excellente

 

Incassable, surement le meilleur film de ce réalisateur hors normes. Tellement parfait sous toute les coutures qu'il en est difficile de lui trouver des défauts. Un somptueux thriller psychologique qui raconte l'histoire d'Elijah Price, un homme qui soufre énormément, atteint d'une maladie rare qui l'empêche de vivre normalement : ses os se cassent aussi facilement que du verre. Un jour, il apprend qu'un terrible accident de train a fait 131 victimes. Seul un passager en est sorti totalement indemne, un homme dénommé David Dunn.

Le film est lent, très lent même, pas d'effet spéciaux, pas de violence gratuite, pas de sang, juste un scénario magistral, des dialogue au petit oignons et des musique somptueuse. Certaines personne reproche d'ailleurs cette lenteur au film, pourtant je l'ai regardé intégralement 2 fois de suite, et cette lenteur qui aurais pus me paraitre très longue s'avère au contraire, être un des point fort du film. Les plans sont long, et très très soigné, le réalisateur passe d'un objet a un autre, dissimulant astucieusement ses personnages en les plaçant ou il le souhaite afin de mettre en valeur leur interlocuteur, le meilleurs exemple reste le début du film dans le train, ou il s'amuse durant tout un dialogue avec un long plan séquence placé dans la vision d'une petite fille qui regarde a travers les siège derrière elle pour observer les deux acteurs, simplement génial, et le film regorge de plans plus ingénieux et inventifs les un que les autre, une leçons de cinéma pour n'importe quel autre réalisateur (Désoler PRIME, mais même Bay xD). Le scénario est vraiment original, basé sur les comics, ces bandes dessinées de superhéros dont Elijah Price est dingue depuis son enfance. C'est l'un des grands thèmes du film, les références y sont nombreuses et c'est même la base principale de la relation entre les deux personnages du film. Ces deux personnage que tout oppose qui deviennent amis malgré tout. Mais nul besoin d'avoir lu de comics pour comprendre quoi que se sois, car le sujet principal du métrage reste la recherche de sois même, les deux personnages sont malheureux car il ne comprennent pas quel est leurs place dans ce monde, Elijah lui pense être une stupide erreur de la nature, David lui se lève tout les matin avec un sentiment de tristesse, de mal être. Le début du film est d'ailleurs sublime, lorsqu'on apprend que David est le seul survivant de l'accident et qu'il retrouve sa famille. Un événement qui va le changer. Bref, les deux personnages sont donc en pleine crise d'identité et vont mutuellement s'aider pour tenter la résoudre. Un sujet intéressant, d'autant plus qu'il est maîtrisé de bout en bout. Voir l’évolution du personnage de David est exceptionnel, il va de révélation en révélation, il prend au fur et à mesure conscience de sa vrai place dans se monde, et ça va changer ça vie pour toujours. On le vois évoluer étape par étape a travers des scène toute plus émouvantes les une que les autre, à commencer par la scène des haltères, tellement sublime et intense. Le réalisateur parvient à capter chaque regard de bruce willis, et c'est toujours frissonnant. Jamais l'acteur n'aura eu autant d'occasions d'exercer l'un de ses plus grands talents : son jeu de regard. Il nous éblouit à chaque scène par sa facilité à nous émouvoir, avec ses expressions uniques et crédibles. Durant tout le film, le fils de David le pousse au bout de ses limites, car lui aussi comme Elijah a compris que son père est spécial. D'ailleurs, cet engouement de la part de Joseph donne lieu plus tard à une scène haute en suspense, lorsqu'il tient à vérifier que son père est vraiment un superhéros. C'est là qu'on revient dans la réalité. Là que le réalisateur nous dit "Opopop', Stop. C'est bien beau tout ça, mais il ne faut pas oublier que notre personnage n'est pas non plus Superman". Une façon de nous dire que ce film n'est pas un film fantastique, que ce n'est pas un gros n'importe quoi et que l'histoire tient debout.

 

 

incassable 8

 

 

Je ne vous spoilerais pas la scène de la vision qui est juste sublime. Les scène de ce genre ce passe souvent en silence calmement et en temps réelle, c'est long mais ça nous projette littéralement dans le film, avec ses musiques sublimes de James Newton Howard, qui est devenu grâce à ce film mon nouveaux compositeur préféré, il fait d'ailleurs un excellent travaille sur Signe, et le sixième sens aussi.

Bref, voilà que je me suis trop écarté et que je me suis mis à décrire les scène du films... Je vais tenter de faire plus rapide  ^^.

J'ai beaucoup parler de Willis, mais Jackson est aussi excellent et porte son rôle à merveille, il est touchant émouvant, on a de la pitié mais aussi de  l'admiration pour Elijah. L’acteur est d'ailleurs très touchant dans al scène final du film que je ne décrirais pas car comme le sixième sens, c'est de loin une des meilleurs fin qu'il met été donné de voir au cinéma.

Vous l'aurez compris, si vous avez un brin de cinéphilie en vous, vous bondirez sur ce chef d’œuvre pour le voir ou revoir. Moi je ne me lasserais jamais de le revoir en tout cas.

Voilà la bande annonce qui nous montre déjà certain plans magnifiques du film :

 

 

 

PS = Désoler pour toutes les fautes d'orthographe, de grammaire, de syntaxe... Il se fait tard, je corrigerais ça plus tard...

 

Rédigé par SpartanSniper619

Publié dans #Critique cinéma

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article